dimanche 18 octobre 2015

Noctem artisans brasseurs

Voilà quelques semaines, j'ai visité la nouvelle microbrasserie dans Saint-Roch : Noctem artisans brasseurs situé coin du Parvis et boulevard Charest dans l'ancien local du Yuzu.

L'ouverture s'est fait sans annonce ni publicité. Dans l'anonymat et la discrétion la plus complète.

J'ai été très déçu par cet endroit terne et sans vie. Le menu est une feuille plastifiée recto/verso et offre peu de choix. Quelques entrées, cinq plats principaux et autant de bières qui ne sont pas brassées sur place mais bien achetées chez d'autres microbrasseries du Québec.

Le plat que j'ai commandé, le risotto avec fruits de mer, était délicieux. Ce n'est pas là le problème, c'est l'absence de choix au menu.

S'il y a un aspect que je déteste chez une microbrasserie, c'est bien de nous vendre QUE des bières brassées ailleurs. 

La boîte à malt à Saint-Nicolas avait ouvert ses portes sans posséder son permis de brasseur donc vendait que des bières d'ailleurs. J'ai donc attendu qu'il puisse brasser les siennes avant d'y aller. Si le menu des bières propose une microbrasserie invitée comme à la Korrigane, je n'ai aucun problème avec ça, mais Noctem semble avoir ouvert ses portes à la hâte. Peut-être avait-il besoin de revenus. 

En tout cas, ça donne cette impression.

Le décor est drabe puisqu'il est absent. Pas de télévision ou de cadres ni de photos sur les murs. Rien. Seul un poisson dessiné à la craie sur un poteau. Le plafond haut rend la salle à manger, avec les discussions et la musique, cacophonique.

Lors de ma visite, il y avait une grande pièce vide qui attendait les cuves m'a expliqué le serveur.

Même le personnel semblait s'ennuyer. Il tournait en rond et passait inlassablement dans les allées à la recherche de quelque chose à faire. 

Deux clientes sont entrées, ont retiré leur manteau, se sont assises et sont parties aussi vite sans consommer quelque chose. Peut-être que ça n'a aucun lien avec la place, mais ça donne une mauvaise impression à quelqu'un comme moi qui l'a remarqué.

Ça va prendre plusieurs mois, peut-être même des années, avant que je visite à nouveau cet endroit. Aucun danger immédiat pour une baisse de la clientèle à la Barberie ou à la Korrigane que l'on peut visiter à pied à partir de Noctem, chose que j'ai faite dès l'addition payée. 

Griendel, qui ouvre dans quelques jours et qui a repoussé plusieurs fois la date d'ouverture (la première était en août si je me souviens bien), semble avoir fait ses devoirs si je me fis aux photos partagées sur leur Facebook. J'ai bien hâte de l'essayer.