vendredi 27 juin 2014

Tricoter les règlements

Toujours dans le beau monde du dekhockey, je partage sur mon blogue mon avis sur les derniers changements apportés chez DDLC.

J'ai su de source sûre que trop d'équipes s'inscrivent dans une catégorie plus faible parce qu'ils sont trop pissoux pour affronter la compétition de leur calibre. Je ne dis pas ça pour blaster quiconque, mais c'est un problème réel.

Est-ce que ça arrive encore? Je parierai que oui. Des efforts sont faits pour éviter cela et j'apprécie l'initiative quoiqu'il y aura toujours quelqu'un qui réussira d'une façon ou d'une autre à contourner le règlement ou à l'étirer avant de se faire prendre.

Avec la carte hockey profil, si les marqueurs lâchent leur cellulaire et s'intéressent un tantinet à la préparation du match, ça devrait empêcher les joueurs illégaux.

Chapeau à tous ceux et toutes celles qui n'ont pas peur de la compétition. Chapeau aussi à ceux et celles qui ont battu une équipe qui jouait dans la mauvaise catégorie. C'est juste ça qu'elle méritait!

Même si j'ai trouvé un peu long d'attendre les six premiers matchs avant de reclasser les équipes plus fortes et plus faibles dans les bons calibres, au moins, cette fois-ci, c'est arrivé! C'est plate de perdre 14-1 autant que c'est plate de gagner par ce même score. Pour cet aspect, je suis d'accord.

Là où je suis en désaccord c'est de donner l'immunité contre les protêts à une équipe qui aligne un joueur classé plus de deux classes plus haute que sa cotation (un joueur peut jouer une classe plus basse que sa cote et jouer toutes celles plus fortes. Par exemple, un B3 peut jouer B4, mais pas B5, mais peut jouer B3, B2 et B1).

Si l'adversaire de l'équipe fautive lève un protêt, elle gagne 15-0 selon le système score. Le capitaine est automatiquement suspendu 3 parties. C'est ce que mon équipe de B5 vit présentement et c'est l'argument que je sers à la ligue sans obtenir une réponse claire et précise. Nous avons affronté un club avec un joueur B3 et nous avons levé notre protêt dans les délais requis. La réponse a été que l'équipe ne pouvait recevoir d'autre protêt (elle en avait déjà un contre elle) jusqu'à ce qu'elle monte de calibre après le sixième match.

Mais voilà qu'au sixième match, parce que ça ne va pas bien pour l'équipe illégale, elle demeure dans le B5. Pour ne pas qu'elle soit fautive à chaque match et pour que le joueur B3 puisse jouer avec eux, la ligue va réévaluer sa cotation. Ce joueur descendra B4 pour qu'il puisse rester dans le B5.

C'est ridicule comme décision et c'est contourner son propre règlement. Ne te donnes pas de misère à le faire, la ligue s'en occupe! Cela n'a aucune logique dans ce contexte précis. Si l'équipe accepte de jouer avec un B3, elle doit accepter de jouer dans la catégorie minimum que ce joueur peut évoluer. Si l'équipe perd chaque match par une différence de 10 points, ce n'est pas notre problème.

À l'occasion, un joueur qui fait l'équipe, ça ne fonctionne pas.

Malgré ce que j'ai écrit ci-haut, je ne suis pas nécessairement en désaccord avec une réévaluation de la cotation des joueurs. J'ai évolué moi-même dans une classe trop forte et si j'étais coté selon cette saison, je ne pense pas que je jouerais encore au centre parce que c'est trop fort pour moi.

Cependant, lorsque nous avons affronté l'équipe fautive, ce joueur était coté B3, donc illégal et le protêt devrait nous être accordé. 

C'est ce que j'explique au responsable de la ligue qui s'objecte sans vraiment me fournir de raison autre que l'équipe fautive ne domine pas. J'ai de la difficulté avec cet argument.

Autre point que je trouve plate est celui de faire affronter les clubs plus faibles ou plus forts entre eux. Une fiche positive contre les pires équipes ne veut rien dire si tu affrontes un club plus fort à la fiche négative. Je trouve plate aussi d'affronter cinq ou six fois les mêmes clubs sur un total de 25 quand la saison est de 20 matchs.

Comment s'améliorer si tu joues toujours contre aussi poche que toi?

samedi 14 juin 2014

Mise à jour : Le corsaire

Hier, petite visite surprise au corsaire à Lévis. Visite très décevante. Tellement que je me demande si je retournerai à cette microbrasserie.

Quand moi et ma blonde avons choisi une table, j'ai dû demander à la serveuse s'il fallait que je commande au comptoir ou si elle venait me voir. La serveuse m'a paru antipathique et a pris un certain temps avant de venir nous voir. Je comprends qu'elle a d'autres clients, mais je dois conclure qu'il y avait un manque de personnel pour servir aux tables, la serveuse semblait seule, les serveurs n'étant pas intéressés à quitter l'arrière du comptoir sauf pour monter au second étage où un groupe bruyant semblait avoir réservé.

Atmosphère froide, j'ai bu deux bières : la sang neuf (ambrée) et la galère (pale ale). Belle surprise que la sang neuf avec un goût juste assez prononcé qui, malheureusement, disparaissait au fur et à mesure que le verre diminuait. La galère est très décevante puisqu'elle ne goûte rien. Son amertume est prononcée, mais elle se compare plutôt à une lager plutôt qu'à une pale ale.

La pizza est trop chère pour la grosseur offerte et elle n'est pas vraiment bonne (c'est du pain pita avec quelques ingrédients).

J'avais déjà critiqué l'endroit et je déplorais les mêmes erreurs comme la lenteur du service.