vendredi 11 juillet 2014

Le voleur de show (3e partie) - La pomme pourrie des arbitres

L'incompétence, le manque de jugement, le harcèlement et la discrimination chez les officiels de dekhockey de la capitale a maintenant un nom : Luc Bédard.

Je ne nomme jamais de nom, mais cette fois-ci, tout le monde doit savoir qui est cet incompétent.

À chaque match qu'il arbitre et que nous sommes l'une des équipes, moi (et mon équipe) sommes victimes de discrimination de la part de Luc Bédard. Pour comprendre ma frustration, vous pouvez lire mon premier billet à ce sujet.

Mercredi dernier, j'ai encore une fois été victime de Luc Bédard. En voulant lever le bâton d'un joueur, j'ai accidentellement accroché l'aisselle de l'adversaire. Ma palette ne s'est pas immobilisée à cet endroit, mais Luc Bédard a levé le bras. Frustré, j'ai asséné un double-échec au même joueur et j'ai récolté deux infractions sur la même séquence tout ça gracieuseté de Luc Bédard.

Luc Bédard est ce genre de petit boss des bécosses qu'un chandail rayé lui profère, selon lui, un pouvoir illimité et omniscient.

La première fois que j'ai vu Luc Bédard en action, il a expulsé un joueur pendant un match que je regardais. Ce joueur l'avait-il mérité? Peut-être, mais j'ai vu des scènes pas mal plus grave où aucune sanction n'a été émise.

Lors d'un de mes matchs, ç'a été mon tour. Lisez le premier billet pour comprendre.

Dernièrement, Luc Bédard n'a pas jugé bon de s'assurer que le gardien de chaque équipe soit prêt à jouer avant que la balle soit remise en jeu. Résultat, la balle a roulé dans notre but, mon gardien n'avait pas sa mitaine ni son bâton et faisait dos à l'action. Pas besoin de vous dire qu'il a pété une puissante coche à Luc Bédard qui lui, trouvait ça normal.

L'incompétence dans toute sa grandeur.

Puis il y a mercredi dernier où Luc Bédard a encore sévi.

N'en déplaise à quelques uns de mes joueurs, la plupart des arbitres sont mauvais. Il doit y en avoir 4 ou 5 de compétents. Il y a les plantes vertes, comme le joueur de Remparts qui s'assure que sa couette est en place avant chaque mise au jeu, ne s'efforce pas de parler français et n'appelle aucun arrêt de jeu ou infraction, et ceux qui se prennent pour un dieu comme Luc Bédard.

Luc Bédard sait qu'il est protégé par l'arbitre en chef. Il peut donc faire l'imbécile à profusion, aucun blâme ne lui sera fait. Puisqu'il était sur place, c'est ce même arbitre en chef qui a corroboré toutes les infractions que j'ai subies la première fois. L'arbitre en chef se contrefout de nous et pense avoir tout vu et tout vécu après 40 ans de métier. S'il descendait de son nuage et écoutait un peu plus ce que nous, les joueurs et les clients qui font vivre le centre, avons à dire, il constaterait qu'il y a une réelle problématique au sujet de l'arbitrage.

J'essaie donc, pour une dernière fois, d'obtenir audition devant les autorités compétentes de DDLC. Le responsable de la ligue a fait suivre mes messages à celui ou ceux qui doivent les lire. Il a été super gentil de m'aider dans ma démarche. Reste maintenant à savoir si mes messages resteront lettre morte, ce dont j'ai peur, ou si cela sonnera une alarme qu'il y a un problème au niveau de l'arbitrage et que rien n'est fait pour corriger les cas des arbitres-dieux comme Luc Bédard.

Je suis en réflexion. Vais-je me réinscrire l'an prochain ou non? Est-ce que je veux vivre d'autres frustrations et me faire dire d'oublier ça?

C'est trop facile pour les Luc Bédard de s'en sortir parce que rien n'est jamais pris au sérieux. Il faut que cela change.

Je paie des centaines de dollars pour jouer, j'aimerais avoir du plaisir et être respecté, pas me faire écœurer ni humilier. Mes coéquipiers de Saint-Roch sont d'accord avec mes revendications et certains ont cessé de participer en ligue à cause de l'excès de zèle des arbitres comme Luc Bédard.

J'espère juste que la direction ne se dira pas que mon départ sera un chialeux de moins et qu'il y a suffisamment de joueurs de dek à Québec pour me remplacer donc avoir les mêmes revenus, mais en provenance d'une autre poche.

Je ne suis pas un joueur salaud, je n'ai reçu aucune suspension et ne me suis jamais battu, mais Luc Bédard m'a pris en grippe. C'est normal quelquefois qu'un arbitre soit plus sévère lors d'un match ou qu'il l'échappe, mais il a tout mon respect s'il se reprend lors du prochain. J'ai un visage en tête, malheureusement, je ne connais pas son nom (c'est l'arbitre de mon second billet) qui s'est bien repris et agit correctement avec nous.

La réaction de la ligue va certainement influencer ma décision. Je ne décolère pas, mais j'aime pratiquer ce sport et la seule place l'hiver est DDLC. J'ai supplié que pour une fois, la ligue considère ce qui m'est arrivé. J'aimerais tellement qu'il prenne ma requête au sérieux.

Je ne demande qu'une de ces deux options : le congédiement de Luc Bédard en tant qu'officiel ou, plus réaliste et facile à accepter pour eux, un papier signé par le plus haut responsable de la ligue qui stipule qu'à chaque fois que Luc Bédard arbitrera un match dont je participe, il devra changer de surface avec un autre arbitre.

La balle rose est maintenant dans leur camp.

2 commentaires:

  1. Sans vouloir défendre ton "copain" l'arbitre, pour l'histoire de la mise au jeu, il me semble que c'est la responsabilité de l'attaquant qui prend la mise au jeu de s'assurer que son gardien est prêt avant de se positionner.

    RépondreEffacer
  2. De ce que j'en sais, les arbitres s'assurent toujours que les gardiens sont prêts avant de déposer la balle sur la surface. Il est évident qu'ici, ça n'a pas été fait.

    RépondreEffacer