vendredi 4 avril 2014

Le voleur de show (2e partie)

Deuxième partie qui devrait plutôt être vu comme une récidive d'un autre arbitre qui l'a complètement échappé. Sept punitions contre nous zéro contre l'adversaire. J'ai récolté une punition, que je méritais (je ne remets pas en cause nos infractions nous les méritions presque toutes, je remets en cause l'aveuglement volontaire des infractions commises par l'autre équipe), et le joueur sur lequel j'ai pêché m'a donné deux coups de bâtons et un double-échec. Bizarrement, les arbitres n'ont rien vu.

Le centre dekhockey de la Capitale part de loin. Je joue à cet endroit depuis son ouverture. À ma première saison, personnellement, je n'ai pas vécu de dérapage majeur si on parle seulement de l'arbitrage.

Ce qui semblait être un beau projet a manqué son coup de départ en se fiant à la bonne volonté des gars. Grosse erreur! Il faut fournir par écrit tous les règlements de la ligue et tracer la ligne sur ce qui est acceptable ou non lors d'un match.

Il faut aussi le faire pour les arbitres pour éviter qu'ils s'acharnent sur un club ou un joueur.

Il faut tout encadrer malheureusement.

L'humain étant ce qu'il est, les règlements étant faits pour être contournés, c'est ce qui est arrivé. Des équipes se sont inscrites dans un bas calibre avec des joueurs trop forts permettant à ces derniers de péter des scores comme 100 points en 20 matchs pour une moyenne de cinq points par match.

La ligue était, jusqu'à tout récemment, incapable de prendre une seule décision, que ce soit déplacer un club trop fort dans le calibre approprié ou de suspendre un joueur lorsque les événements l'exigeaient.

Elle était aussi incapable de rendre un verdict lors de l'appel d'un match.

Ceci semble vouloir se corriger puisque la liste des joueurs suspendus compte plusieurs pages. Reste encore les joueurs trop forts pour le calibre. Encore là, ceci devrait se corriger avec la création d'une liste de cote de tous les joueurs avec interdiction de descendre plus d'une classe plus basse que ta cote pour jouer ou remplacer. Bonne initiative!

L'ajout de la carte hockey profil, décrié par certains parce qu'elle coûte dix dollars plus taxes pour deux ans et qualifié comme une nouvelle taxe (surtout que ce n'est pas donné de jouer en ligue), forcera les remplaçants et les joueurs à s'identifier avant les matchs. Fini les pseudonymes pour compter six buts pendant un match... Ça se fait, je l'ai fais (pas compter six buts, jouer sous un autre nom).

Je trouve que la carte est une bonne idée surtout si la règle est vigoureusement appliquée. Aucun passe-droit.

Chaque classe devrait alors trouver parité.

L'arbitrage et le marquage

Je ne suis pas le plus grand fan de l'arbitre en chef. Je déteste son attitude. Aucun doute qu'il connaît ses fonctions, mais son air bête quotidien ne devrait pas être. On ne paie pas plus de 5000$ par équipe pour se faire baver ni écœurer. Par contre, l'homme est en place et semble vouloir suspendre les coups vicieux et les pétages de coches. Tant mieux, j'adhère.

Les arbitres ne doivent pas voler le show. Facile de répondre qu'ils n'ont pas vu l'infraction. Hier, par exemple, outre les coups que j'ai reçus, il y a eu infractions envers d'autres joueurs, mais les arbitres ne voulaient punir que notre équipe. Ce genre de situation ne devrait jamais arriver.

Je comprends qu'ils sont humains, qu'ils peuvent connaître une mauvaise sortie, mais quand le jupon dépasse tellement que tu marches dessus, tu perds le contrôle du match, parce que l'équipe punie ne pense plus à sa partie, mais crier après les arbitres qui attendent juste la prochaine infraction pour sévir les frustrés.

Shame on you, ref! Soit neutre, on va te respecter.

J'ai resté calme. À ma punition, j'ai demandé pourquoi il ne pénalisait pas la réplique. Réponse facile, il n'a pas vu. À la fin du match, je lui ai fait part de mon mécontentement face à son aveuglement volontaire et j'ai terminé avec :  "C'était pas ton meilleur match, ref."

Les marqueurs sont aussi problématiques. Plusieurs ne regardent même pas l'action. La ligue a interdit d'amener les cellulaires pendant les matchs après que plusieurs joueurs dont moi se sont plaints sur la page facebook de la ligue. Comment comptabiliser les tirs au but et être attentif lorsque l'arbitre vient annoncer les buts ou les punitions si tu fais autre chose? C'est régulièrement rempli d'erreurs et il faut écrire à la ligue pour les faire corriger.

Les ados étant ce qu'ils sont, c'est-à-dire nonchalant, je-m'en-foutisme, lunatique et autres, ce n'est pas facile d'instaurer une régularité et un professionnalisme et surtout de trouver des bons marqueurs qui veulent faire ce job. Je rappelle qu'on paie plus de 5000$ pour une saison, on mérite écoute et respect, c'est nous qui faisons vivre le centre.

Flipper des burgers chez Mcdo pendant que vingt personnes attendent en même temps doit être pas mal plus stressant que marquer les points pendant un match de dekhockey.

Les joueurs individuels

Dans un autre ordre d'idée, plusieurs joueurs possèdent un talent étonnant et font de la magie avec une balle. Cela ne leur laisse pas le droit de jouer tout seul et de "manger" la balle pour ensuite se plaindre qu'on ne se démarque pas. Pourquoi on se démarquerait? On sait et l'adversaire sait que le joueur ne la passera pas et quand il la passe on est tellement surpris qu'on perd la balle ce qui provoque chez le manieur de balle le réflexe d'encore moins la passer parce qu'on ne peut pas, selon lui, compléter ses jeux.

Ça ne laissait pas plus le droit, l'an passé, à certains gars, de crier après moi pour toutes sortes de raisons créant un doute en mes maigres capacités et en ne voulant pas faire d'erreur, c'est l'inverse qui se produit.

Je suis fier de mes 31 points en 23 matchs et de mes sept points en cinq matchs depuis mon retour au jeu. Je rappelle que je ne joue pas à pleine capacité. Le plus flagrant est mon manque de force dans ma main droite. Hier, un but par ma faute et celle du manque de force de mon poignet. Je m’entraîne fort pour regagner ce que j'ai perdu pendant ma convalescence. Mon snap demeure mon arme la plus redoutable.

Lire le premier billet.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire