mercredi 24 juillet 2013

Pourquoi D-Natural était seul dans son clip D-Natural est mon nom?

C'était la question que vous vous posiez sans jamais avoir osé la demander? Voici la réponse :

En 1994, quand j'ai été sélectionné par le concours Démoclip à Musique plus, je devais être jumelé à une télévision communautaire de la région de Québec. De mémoire, il y avait Vox à Québec, Vox à Lévis, un autre dont j'ai oublié le nom dans Portneuf et la coopérative de l'arrière-pays.

Démoclip était un concours qui permettait à des quidams comme moi de faire un clip et de le voir diffusé pendant un mois chaque jour à Musique Plus.

Le responsable du projet de trouver une télévision communautaire pour filmer mon clip vivait et travaillait à Gatineau. Vous avez pu le voir à une défunte émission à Radio-Canada animée par Patrice L'Écuyer (je crois que ça s'appelait Qui l'eut cru). Cet homme était le lien entre moi et Louis-José Houde, l'artiste invité. C'était moi qui avait guidé la recherchiste pour qu'elle trouve les liens qu'elle devait contacter. Seul Pierre Nadeau, l'auteur de Boys and Girls, et grande vedette de Dollaraclip, avait été retrouvé par les recherchistes de Radio-Canada.

Toutes les télés communautaires ont refusé de participer au projet de D-Natural. Le responsable me suggéra, puisque ça faisait des mois qu'il cherchait sans succès : "Si tu viens à Gatineau, je tournerai ton clip."

Il était bien gentil, mais il ne connaissait rien au rap et surtout, sa télévision n'avait pas une cenne noire à investir dans ce clip (sauf son salaire, c'était son mandat de m'aider finalement), donc demandez-vous pas pourquoi le clip était dans le plus que cheap!

Mais si ça avait été bon, personne n'en aurait parlé 10 ans plus tard!

Précisons que ce monsieur était un fan de Francis Cabrel, Patrick Bruel, etc. Vous voyez le genre de contraste...

De plus, les profiteurs qui m'accompagnaient à mes trucs de musique à l'époque avaient décidé de ne pas venir avec moi (c'était plus payant de voler ma table tournante). Personne ne savait le résultat que ça allait donner, vous ne pouvez pas prétendre que c'était pour les raisons d'un mauvais clip.

Alors, je me ramasse seul à Gatineau, à 21 ans, sans budget (j'avais un emploi à temps partiel au salaire minimum). J'étudiais au CÉGEP et je vivais déjà en appart. Je ne suis pas et je n'ai jamais été le genre à quêter de l'argent ni les autres. Ma mère m'a éduqué dans la mentalité de faire tout ce que je veux, mais de m'organiser avec mes problèmes. J'ai agi ainsi.

Nous recherchions des figurants. Nous avons visité le CÉGEP de Gatineau. Les étudiants ont commencé à niaiser avec des commentaires comme " Vas-y, man!" accompagné d'une bine sur l'épaule de son chum, etc. Nous avons donc conclu que nous devions nous organiser à deux, lui derrière la caméra et moi devant.

Imaginez le scénario : une toune dont les paroles traite de la ville de Québec qui est filmé à Gatineau et que personne n'a accepté de figurer (à ce moment-là, personne ne savait ce qu'il adviendrait de D-Natural après le mois de diffusion).

Nous avons dû choisir des lieux neutres (cour à scrap, rues quelconques, tunnel, etc.) parce que la chanson parle d'un endroit où nous ne sommes pas.

En 1995, quand le clip a été diffusé sur les ondes de Musique Plus, hormis mes démos que j'ai données grâce à la complicité des boutiques Platine et L'importateur, D-Natural est tombé immédiatement dans l'oubli. Quand Dollaraclip l'a ressuscité, je l'ai su (jamais je ne regarde Musique Plus) par des messages haineux sur un site gratuit que j'avais construit sur le serveur français Multimania. Eh oui, les gens manquent tellement d'arguments que les seules choses qu'ils peuvent dire sont des insultes.

Le respect est une valeur qui se perd.

Le compositeur de la musique, un gars qui ne connaissait rien au rap (à l'époque, tout le monde disait que le rap était plate, que ça ne faisait que parler, etc., maintenant, quand les jeunes tentent de se donner une attitude de gangster, ça me fait bien rire) et un autre type en qui je n'aurais jamais dû avoir confiance (je me suis fais poignarder plus d'une fois par les autres au cours de ma vie (au sens littéral, on s'entend)) étaient présents et la toune est née du sous-sol de ce gars qui demeurait dans le Mesnil.

Encore là, ce producteur a tenté de m'arracher de l'argent voilà quelques années en m'obstinant qu'il devait recevoir des redevances. J'ai répondu que je l'ai payé pour la musique et si ce qui est arrivé n'était jamais arrivé, il n'aurait jamais écrit ce message sur le forum pour tenter de me subtiliser quelques dollars. Et je l'avais bel et bien payé, je ne dois rien à personne.


Interpréter D-Natural m'a fait découvrir de belles choses, mais surtout m'a fait découvrir la véritable nature humaine et celle-là, elle n'est pas vraiment jolie. Jalousie, haine, jalousie, diffamation, jalousie, bataille, jalousie, vous avez compris que les gens sont majoritairement jaloux de votre succès peu importe la façon dont vous l'obtenez.


3 commentaires:

  1. Oh! Je me rappelle de ce clip! Ouf, je n'avais pas fait le lien entre toi et le clip par contre. Honnêtement, je te trouve très courageux, car même si je suis fonceuse, je n'ai jamais aimé être devant la caméra. L'histoire est intéressante. Merci de la partager.

    RépondreEffacer
  2. J'ai plusieurs anecdotes. Des fois le fun, des fois moins. Peut-être vais-je en écrire d'autres au fil des mois. Merci pour le commentaire, les gens consultent et laissent peu de commentaire et pourtant, ce sont les réactions qui motivent!

    RépondreEffacer
  3. D-Natural m'a fait découvrir de belles choses, mais surtout m'a fait découvrir la véritable nature humaine et celle-là, elle n'est pas vraiment jolie. Jalousie, haine, jalousie, diffamation, jalousie, bataille, jalousie, vous avez compris que les gens sont majoritairement jaloux de votre succès peu importe la façon dont vous l'obtenez

    sans blague ces derniere ligne devoille vrm laspect de lhumain, pas capable de reconaitre , ces bien plus facil critiquer que de souvrir pour dire big up , ton rap etais pur a toi, pas les son daujourdhui qui veule rien dire dintelligent !!!!

    RépondreEffacer