mardi 14 mai 2013

Traqueurs inc - Symphonie - Marie-Ève Dion

Remyelle et ses frères combattent toujours les démons. Cependant, un passage permettrait aux démons d'envahir la Terre. Débuterait une guerre entre Traqueurs et leurs alliés et les démons. La mort d'Aurell et la destruction du salon de tatouage les trois corbeaux indiquent bel et bien qu'on ne peut éviter l'inévitable.

Mieux écrit que le précédent ouvrage, Symphonie révèle malgré tout plusieurs maladresses qui m'amène à me poser des questions sur la pertinence de publier un ouvrage incomplet, surtout après l'information émise par Mathieu Fortin, c'est-à-dire qu'il n'y a aucune direction littéraire chez Ada éditeurs. Il m’apparaît donc impensable de laisser le manuscrit de ce roman sans révision.

Si cet éditeur veut encourager la relève, les soutenir pendant la création de leur roman serait le meilleur service à leur rendre. Sinon, Ada devrait publier des auteur(e)s établi(e)s dont le manuscrit est complet et mieux ficelé.

Dans Symphonie, le gros fait intéressant est que Dion met ses personnages et ses intrigues en place, elle nous fournit des explications sur le déroulement de la guerre prochaine, on en apprend un peu plus.

Dion a un talent pour raconter une histoire, cela est indéniable, mais ses romans n'étaient, selon moi, pas prêt à la publication. Joël Champetier m'a souvent dit, lors de la plupart de ses refus de mes soumissions chez Solaris, que j'avais un talent pour raconter une histoire. Malgré cela, je n'ai jamais pu être publié dans la revue. Même mon concept du Sort des autres aurait mérité meilleurs traitements, mais les refus l'ont laissé mourir à petit feu et je me suis tanné de mettre de l'énergie dans un projet dans lequel je ne croyais plus.

Revenons à Traqueurs inc., dès les premières pages, j'ai décelé ces détails qui m'énervaient le plus dans le livre de l'auteure.

Premièrement, elle nous lance encore sa panoplie de jurons français (de France, on s'entend) avec eh merde, putain, bordel et fils de pute. Je l'ai écris et je le réaffirme : Dion a choisi un style narratif s'approchant du joual et non pas du français international, elle doit inclure ce même choix lors du discours de ses personnages aux noms anglophones. J'aurais trouvé plus approprié de découvrir des expressions comme mozus ou tabarnanne. Et je vous avoue que c'est gossant cette obligation de donner un patois. Idem pour les téléromans québécois!

Et l'expression eh merde est sursursurutilisée (non, il n'y a pas d'erreur). Je vous avoue que j'ai mieux embarqué dans la lecture quand Rem ne lançait pas son patois à chaque fin de phrase.

Deuxièmement, ça pouffe de rire pas mal trop à mon goût. Serait-ce la seule action que ses personnages peuvent faire? Ah oui, un second verbe a été ajouté pour les rires : éclater. Il éclata de rire. Le démon éclata de rire. Vous ne trouvez pas que ça fait : Mouhaha, je possède les flammes de l'enfer et vous allez payer de vos vies, mouhaha! Une fois ça va, mais durant tout le combat pendant lequel l'ennemi déblatère ce que le lecteur a besoin de savoir pour comprendre le fil de l'histoire (un peu comme les vieux Spider-man). Enfin...

Pourquoi un travail littéraire? Je ne suis pas un directeur littéraire et les deux que je connais sont excellents (même si je n'ai pas travaillé avec Joël), mais un directeur aurait évité ce genre d'erreur :

Les Traqueurs vont aider une famille. Le groupe débarque à l'adresse. Des enfants ouvrent la porte et le groupe se dirige vers la scène de combat entre une femme possédée et son mari qui tente de la neutraliser. À un moment donné, Rem reconnait la voix de la femme. C'est sa belle-sœur. Pardon? Y a de quoi que je n'ai pas compris. Remyelle débarque chez sa belle-sœur, ne reconnait pas la maison, ni les enfants et rendu dans la chambre, elle ne reconnait pas son beau-frère. Désolé, ça ne fonctionne pas, gros manque de réalisme. La direction littéraire aurait vu ce genre de détails.

Autre exemple : lors d'un affrontement, une maison s'enflamme. Ça vient tout juste de commencer à brûler que les poutres de fondation sont atteintes et quelques lignes plus loin, la maison va s'effondrer. Les nouvelles télévisés ou les journaux traitent des incendies et rarement la maison est complètement détruite. À cause du démon? Mouin... si on veut.

Les combats sont trop faciles pour les Traqueurs et leurs alliés et les démons ne donnent aucun fil à retordre à leurs tortionnaires quand il s'agit de les interroger.

En outre, quand l'équipe a besoin d'un item, bingo, elle le trouve la page suivante sans aucune difficulté. Par exemple : un livre publié à 100 exemplaires trouvé à la bibliothèque du coin ou après un accident de voiture, besoin d'un autre véhicule, pas de problème, voici les clés de mon char, mais ne l’abîme pas! Auto fournie par une entité sortie des bois peu après l'incident.

Une scène à l'hôpital et encore une scène qui ne fonctionne pas. Remyelle s'habille, sort de sa chambre et ne semble pas trop amochée. Elle se dirige à la morgue de l'hôpital et la trouve sans problème. J'ai trouvé trop simple de dénicher cet endroit (j'aurais bien de la difficulté à trouver la morgue. Si je devais le faire, je me perdrais sûrement, les hôpitaux étant de véritables labyrinthes) et l'auteure nous révèle un des rebondissements majeurs qui auraient pu arriver autrement, mais ici, je respecte la façon choisie. Il ne faut pas imposer notre vision, mais guider les auteur(e)s à éliminer les anomalies et les maladresses.

Peut-être suis-je trop con pour comprendre, mais pourquoi Charon et Sharon? Coquille ou pas? Charon à la fin d'une phrase et Sharon au début de la phrase du paragraphe suivant. Deux personnages distincts ou un seul personnage dont l'auteure hésitait à choisir le bon orthographe? Sais pas...

Au début du livre, Remyelle est enceinte. C'est presque surprenant que Louis sache comment faire un enfant tellement il est taré dans le premier roman. Quoi qu'il en soit, après une fausse couche, un bébé de 6 mois, je ne crois pas me tromper sur l'âge, est adopté par le couple. Euh... l'adoption est pas mal plus difficile que la technique décrite dans le livre.

Voici ce que fait un bébé de 6 mois normal. OK, Traqueurs inc. l'a exorcisé et le bébé a des facultés pas mal plus développées qu'un poupon normal (un peu comme Samantha Carter dans La porte des étoiles qu'un Goa'uld de la Tok'ra prend pour hôte pendant un certain temps. Elle conservera quelques pouvoirs de la bestiole qu'elle pourra utiliser à l'occasion). Je peux comprendre et accepter ce fait, mais ça ne colle pas, on n'y croit pas. Liam parle (il ne dit que maman et papa et Dion explique pourquoi, mais pour moi, ça n'a pas collé. Encore plus quand il prononce autre chose) et se déplace. Dion a certainement des projets pour lui dans son prochain tome.

Sans oublier que Seth joue à des jeux de tuer des zombies avec le gamin et que sa mère, Remyelle, trouve ça drôle. Au moins, Louis proteste. Je peux vous dire pour l'avoir vécu avec mon fils, un enfant imite ce qu'il voit. Dans mon cas, mon fils lançait son marteau de plastique pour imiter une stielhandgranate 24 de Medal of Honor ou Call of Duty ou recréait une mitraillette avec des Lego. J'ai alors compris que je ne devais plus jouer à ces jeux en sa présence. Cependant, mon fils avait 2 ans, pas 6 mois. Je suis tannant avec ce bout, mais ça n'a pas marché du tout pour moi.

J'ai trouvé redondant la description des endroits où Louis dépose ses mains sur Remyelle et vice-versa. Redondant aussi que les frères et la soeur doivent se serrer dans leurs bras à chaque petite épreuve. Au métier qu'ils font, ils devraient avoir la couenne plus dur!

Je vais m'arrêter ici. Même si je n'appréciais pas le premier tome, j'étais prêt à laisser une chance au second. Malheureusement, les mêmes erreurs subsistent, le manque flagrant d'originalité provoque un manque d'intérêt (par exemple, un démon battu sort du corps du possédé par la bouche sous forme de fumée noire, ça ne vous dit rien?).

Exorcisme de Sam Winchester. Quand je parle de plagiat, j'ai des preuves à l'appui,
je ne dis pas cela juste pour le plaisir ou dénigrer

Je crois même que mon roman de vampires aurait mérité meilleures considérations que Traqueurs inc, mais moi, j'aime trop écrire des scènes de sexe ou des trucs que seuls les auteurs établis comme Senécal (pensons juste à  la servante qui explose (sa tête il me semble) à cause d'un surplus de sperme dans Oniria) peuvent se permettre de faire. Et puis, en littérature, beaucoup d'appelés et peu d'élus. Dion est une élue, juste pour cela, elle a mon respect!

Même si je n'ai pas aimé, faites votre propre idée et encouragez l'auteure en commandant son livre ici.

8 commentaires:

  1. Définitivement, je n'encouragerai pas ce type de littérature. J'aime bien quand les choses sortent un peu des sentiers battus, mais là, on reste dans un chemin d'asphalte visité mille fois... et les choses qui ne collent pas me foutraient mon fun à terre... un de mes amis a un fils de un an et ton lien représente une grosse partie de la réalité.

    Je ne me serait pas attendu à du Stephen King, mais quand même, si Ada Éditeurs n'a justement pas de direction littéraire, autant lancer une épée dans les airs voir où ça va arriver. Mais tout ça demanderait des coûts qu'ils ne peuvent assurément pas fournir ou obtenir grâce aux merveilleuses subventions coupées et re-coupées et re-formatées dans tous les sens.

    Enfin, avec ce que tu m'indiques et après avoir lu les revers de couverture, je ne suis nullement intéressé à lire ces aventures plus ou moins clichées. Du moins, pas tant qu'il n'y aura pas de direction littéraire ET une avancée en maturité d'écriture de la part de l'auteure.

    Je n'empêcherai personne d'aimer, car je prône la tolérance sur bien des aspects. Par exemple, si Transformers 3 est une nullité, il y a tout de même des gens qui ont apprécié et c'est correct pour moi. Ce qui n'est pas correct serait que des gens me disent que je ne puisse dire ce que j'ai dit, ça relèverait de la calomnie pure et directement à l'opposé de ma philosophie.

    RépondreEffacer
  2. Bonjour Benoît!

    Ça m'aurait surpris que Symphonie te plaise plus que Nocturne. Ils sont sortis en même temps et ont été écrit d'un trait. Ça aurait été surprenant qu’il y ait une grande amélioration entre janvier 2010 et septembre 2010.

    Oui, il y a de similarités avec Surnaturel, je ne le cacherai pas. J'aimerais bien rectifier ce tir dans le 3e, mais puisque les démons crachent des ténèbres en se faisant exorciser dans Nocturne et Symphonie, bah... ça va être ça dans le 3e volet aussi, sinon ça créerait une incongruité. C’est malheureux, parce que j’aurais trouvé une autre façon de les faire sortir de ceux qu’ils possèdent.

    Hm… pouffer/éclater de rire… Avant ta première critique, je ne m’y étais pas attardé davantage. Ça aussi j’ai essayé de régler ça un peu, pour moins en abuser (les personnages pouffent de rire 5 fois au total dans le 3).

    Je ne commenterai pas les autres éléments qui manquent de logique dans mes deux romans. Je sais qu’ils sont là, et je n’ai pas l’intention de tout justifier ce que j’ai écrit il y a trois ans de cela.

    Sinon, je ne peux pas dire grand-chose sur le fait que tu n’aies pas aimé mes livres… Désolée que le premier se vende à 2,95$ et ait attiré ton regard?

    Mon écriture d'il y a trois ans était LOIN d'être parfaite. J'ose espérer que je me suis améliorée avec le temps. Je compte continuer d'écrire, de publier, même, si c’est possible. J’apprécie que tu aies pris le temps de lire mes livres et d’en faire une critique (peu élogieuse, mais bon, comme je l’ai dit, je ne m’attendais pas à ce que tu aimes le deuxième tome en ayant détesté beaucoup de choses du premier). Que la critique soit bonne ou mauvaise, ça me donne une ligne directrice sur les erreurs à essayer de ne pas répéter dans mes projets à venir (même si je ne peux pas être parfaite non plus). En espérant que les lacunes littéraires de la Marie-Eve Dion de 2010 ne t'empêcheront pas de donner une chance à celle de 2013, parce que j'ose croire qu'il y a une grosse différence entre mon écriture de secondaire 5 et celle de ma première année d’université.

    Il y aura un troisième et dernier volet à Traqueurs Inc. Je ne te propose pas de le lire (parce que les « eh merde », « bordel », « putain » et « fils de pute » sont toujours là. Ils étaient là dans les deux premiers et je ne crois pas que ce serait logique que Remyelle lâche soudainement un « câlisse de tabarnak! »), mais j’ose espérer que mon inexpérience ne t’empêchera pas d’éventuellement donner une chance à mes autres projets.

    Sur ce, passe une excellente journée! Merci encore pour ta critique!
    Marie-Eve Dion

    RépondreEffacer
  3. Content d'avoir eu ton commentaire Marie-Ève. Si ça avait été quelqu'un comme Élisabeth Vonarburg qui t'aurait critiqué, je peux te jurer que tu aurais trouvé mes commentaires softs et légers!

    Moi, je n'ai pas réussi à percer et je me suis tanné de travailler des mois et des années pour qu'un éditeur me dise non après 3 mois. J'ai même ouvert une maison d'éditions de livre de ce genre en format numérique seulement et j'ai ainsi publié mon premier roman. Pour moi, c'était de faire des essais/erreurs sur mes propres textes avant d'attaquer celui des autres, mais les gens semblent en avoir jugé autrement. Tout ceci pour dire que j'ai tout fermé ça et j'ai pris beaucoup de recul fasse à la littérature.

    Quoi qu'il en soit, les années d'écriture, d'ateliers d'écriture, de travail avec un directeur littéraire (Guillaume Voisine de Brins d'éternité), les quelques congrès Boréal et les rounds up m'ont permis de me familiariser avec la façon de faire et les erreurs à ne pas faire. Encore là, je n'arrive pas plus à percer, mais il y en a qui ont un beau succès. Je pense à Ariane Gélinas qui a gagné le prix Jacques-Brossard.

    Oui, ton écriture révèle plusieurs maladresses et trop d'éléments ne fonctionnent pas. Si ce n'est pas déjà fait, pourquoi tu ne demandes pas à 3 ou 4 personnes en qui tu as confiance, qui connaissent un peu la littérature du genre et le français et qu'ils deviennent ton comité de lecture personnel?

    Leurs critiques devront être aussi sévères que les miennes pour ainsi éviter le plus que possible les erreurs mentionnées dans mes critiques plus d'autres que je n'ai pas vu ou pas parlé. À force de lire nos textes, on ne voit pas les problèmes, quelqu'un de neutre pourrait le faire.

    Oui c'est blessant de recevoir des critiques comme les miennes, mais crois-moi, l'intention était de t'aider à voir ce que moi j'ai vu pour ainsi les éviter dans un prochain ouvrage. Tu as tes lecteurs, ton fan club et moi, je te l'avoue, je ne suis pas le méga fan de sf qui en lit ou en visualise depuis 20 ans. Mais il y en a qui sont des bibles de sf, qui connaissent tout et qui suivent cela depuis 30 ou 40 ans, eux, tu ne pourras jamais les berner.

    Ce qui te sauves, si on peut dire, c'est que ton public cible est plus jeune que ces vétérans de la sf. Moi, ça m'a sauté aux yeux, alors dis-toi qu'eux, ils vont tout voir.

    Contrairement à ce que j'ai lu, je ne me cache pas derrière mon clavier pour diffamer. La preuve, c'est mon vrai nom et on peut me rejoindre par courriel. Si j'avais été au salon du livre et que tu avais été là, j'aurais été te parler. Tiens, je vais vérifier salon du livre de l'an prochain et j'irais te voir si tu y es!

    Crois-moi, dans une autre vie, j'ai été menacé de mort, des gens se sont invités à se battre contre moi, d'autres voulaient subtiliser ma place, on m'a vraiment diffamé, etc. Prends mes textes de façon constructive, si ça ne te plaît pas ou tu n'es pas d'accord, ignores-les tout simplement.

    Bonne chance, le métier d'écrivain est fastidieux.

    RépondreEffacer
  4. Ah oui, j'oubliais, si tu lis ceci, je crois que la pire des erreurs que tu peux faire est de te réfugier dans ton groupe, parmi les gens acquis d'avance, qui, avec toi, me traiteront de sans coeur, de cave et de fils de pute ;).

    Même si tu as gagné en maturité, secondaire 5 versus université, tu as tout intérêt à t'ouvrir à toutes les critiques, à te faire une carapace, car si tes fans te disent tout est beau et que tu te limites qu'à eux, tu avanceras moins vite ou pire, pas du tout dans le développement de ton style et du fil de tes histoires.

    Voilà, fait ce que tu penses qui est le mieux maintenant!

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Ouais, la carapace va se faire avec le temps ;) Comme tu l'as proposé, je comptais demander l'assistance de quelques personnes qui vont pouvoir me pointer ce qui ne fonctionne pas, une fois que j'aurai moi-même refait le tour de mon manuscrit. Je sais très bien que ce n'est pas en me faisant dire "Vas-y ma grande t'es capable" que je vais pouvoir devenir meilleure mais bien en me faisant pointer mes lacunes. :P

      Effacer
    2. Le travail de réécriture devrait être plus difficile et ardu que l'écriture. C'est là qu'on corrige nos erreurs autant dans le récit que dans l'orthographe.

      Effacer
    3. Je suis entièrement d'accord avec toi, surtout que maintenant j'essaie de faire beaucoup plus que de "spotter" les fautes. Au moins, j'aime autant réviser mes manuscrits que les écrire!

      Effacer
  5. Bonsoir Marie-Ève,
    d'abord je veux te féliciter pour la maturité dont tu fais preuve en écrivant sur le site de Benoit. Bravo!
    Ensuite te dire que malgré les défauts de ton livre, il reste deux choses importantes: tu as écrit un livre à 19 ans si je ne me trompe. C'est en soi remarquable. J'ai écrit plusieurs nouvelles dès 20 ans mais je n'aurais jamais eu la persévérence de me lancer dans un roman, encore moins une série! De plus, j'ai terminé ton roman en peu de temps, ce qui démontre qu'il n'a pas un défaut impardonnable: il n'est pas ennuyant! Je suis critique pour une revue de science-fiction et fantastique, j'ai 52ans, je lis beaucoup surtout depuis qu'un grave accident de cheval m'a empêchée d'exercer ma profession de médecin. Le fantastique est ma spécialité. Je peux t'avoir parue dure dans mes commentaires mais d'encourager et d'aider les jeunes auteurs est quelque chose d'important pour moi. J'aide plusieurs auteurs et auteures à écrire les scènes médicales de leur livre de façon réaliste. Et je le fais gratuitement. Si ça t'intéresse, ça me fait plaisir de t'offrir mon aide si tu as des questions d'ordre médical. Fais une demande d'amie sur Facebook: il y a une seule Valérie Bédard avec une tête d'hermine comme photo ( mon animal totem!).
    Pour ce qui est de l'opinion des proches, j'ai les mêmes réserves que Benoit... Quand on publie, on n'est plus dans les pee-wees mais dans les ligues majeures et des fois, c'est "rough n' tough".
    Bonne soirée,
    Valérie Bédard

    RépondreEffacer