jeudi 16 décembre 2010

Virages 54




Les gens rusés ont une histoire- Joanne Goulet-Giroux

Une femme attend son blind date dans un café.

Courte nouvelle de deux pages, bien rendue. Si ça avait été plus long, je crois que ça n'aurait pas aussi bien fonctionné.

Lieux de passage – Ariane Gélinas


Une jeune femme parcourt les routes et couche dans les motels à la recherche du plaisir.

Oh la la! Quelle nouvelle étonnante! L’auteure traite d’un sujet vieux comme le monde avec une habileté incroyable. Je me souviens qu’à l’atelier, notre professeure voulait lui faire travailler le côté sensuel et sexuel de sa nouvelle. Je dois admettre qu’elle sait bien rendre la chose! J’ai beaucoup aimé.

Un grain de sel dans la mer morte – Mélissa Verreault
Le jour de l’enterrement de sa mère et son père déjà remarié avec une femme dont le personnage n’apprécie guère la perfection.

La façon dont l’auteur mène les aspects exaspérations envers quelqu’un qu’on a pas le choix d’endurer est bien. Les souvenirs jamais oubliés et les phrases creuses dites par les gens lors d’un décès m’ont étonné par son exactitude.

Le secret - Aude Maltais-Landry

Après sa visite à l’hôpital, une personne est frappée de stupeur par ce que sont devenus les gens qu’elle connait.

Belle constatation de gens hospitalisés, mais pour des raisons que j’ignore, je n’ai pas accroché. Je partais dans la lune et quand je revenais au texte, j’étais perdu. Dommage, la magie n’a pas opéré pour moi.

Elle danse avec le vent – Véronique Morel

Deux passionnés de l’environnement et de la météorologie doivent se rencontrer un soir, mais monsieur ne se présente pas. Pourquoi?

Exploiter la température et la faire tourner autour d’une histoire d’amoureuse est un tour de force que l’auteure réussit de main de maître. Un peu prévisible, cela demeure toutefois une belle surprise.

Cicatrice – Christian Bergeron

L’amour à sens unique d’un homme pour une femme.

Je trouve que Bergeron touche un point intéressant, que se passe-t-il dans la tête de quelqu’un qui se fait des idées sur l’amour qu'il éprouve pour quelqu'un? Jusqu’où est-il prêt à aller pour entrer dans les bonnes grâces de l’être aimé? Souvenir ressassé par une cicatrice, l'auteur exploite avec brio le déséquilibre que l'on peut vivre quand on croit si fort en l’amour d'une connaissance.

L’éclat de la différence – Diane Paradis

Ne se sentant pas apprécié par son père, un jeune homme quitte le domicile familial. Il s’arrête dans un restaurant 24h où il fraternise avec Archie, le propriétaire.

La différence est l’homosexualité. Le père du jeune homme ne l’accepte pas. Je trouve que la rencontre avec Archie et tous les avantages que cela comporte arrive trop rapidement, mais ça aurait été inutile de parcourir dix établissements avant de commencer. Le développement et la conclusion sont un peu garrochés à mes yeux, mais la nouvelle demeure très agréable à lire.

Secrets – A.M. Matte

Invitée à coucher chez son amie, Doréna et Naïa discutent de la soirée de danse et d’un garçon que Doréna trouve de son goût.

Courte nouvelle dont la naïveté et la quête de l’identité chez les adolescentes sont racontées avec brio. La conclusion, que l'on voit venir comme un train dans un salon, est intense et dévoile comment deux amies peuvent avoir des émotions différentes.

En quête de confidences – Marie-Josée Rinfret

Une adolescente n’accepte pas la séparation de ses parents.

Dans notre société, le couple étant devenu facilement remplaçable et la séparation une solution, l’auteure traite du désarroi d’une enfant, de ce qu’elle a voulu faire pour éviter l’inévitable, des conséquences que cela a provoquées dans sa propre vie. Vraiment bien, je voulais que ça continue encore et encore!

Laisse-moi t’aimer – Michel Dumas

Menacé par la caissière, le client d’un dépanneur se défend et devient l’acteur d’un tragique accident.

Comique, avec des expressions bien de cheu nous, c’est le genre de nouvelle qui se lit comme on regarde un film d’action : tu laisses ton cerveau au vestiaire et tu profites du divertissement. Ce n’est pas négatif, au contraire, c’est amusant!

Inventaire avant liquidation – Caroline Legouix

Les derniers moments de la vie d’une vieille dame.

Surprenant, étonnant même, j’ai compris à la fin qui me racontait cette histoire pour le moins banale. La nouvelle est courte, mais on n’a pas besoin de plus.

6 commentaires:

  1. Merci Benoît pour ce commentaire sur ma nouvelle, je suis ravie de lire ceci !

    Je précise aussi qu'il ne s'agit pas du texte écrit lors de l'atelier, mais d'une nouvelle antérieure. Mais il était bien pertinent de la part d'Élisabeth de me faire travailler l'aspect érotique de mes textes, puisque cet élément se retrouve dans plusieurs d'entre eux. Et comme écrire des passages érotiques n'est souvent pas évident, cette "pratique littéraire" était la bienvenue !

    Encore merci d'avoir pris le temps de me lire et de commenter.

    RépondreEffacer
  2. J'ajoute aussi que ce numéro de Virages, dont j'ai terminé la lecture hier, est vraiment excellent, je le recommande !

    RépondreEffacer
  3. Ça me fait plaisir.

    Laisse-moi te dire que pour moi, le côté érotique est réussi.

    Moi aussi j'ai beaucoup parlé d'érotisme et de sexe (dans mes romans surtout) et j'aime en lire. Quand c'est bien rendu, ça me fait encore plus apprécier la nouvelle.

    RépondreEffacer
  4. Comme je l'écrivais, c'est parfois difficile de bien rendre l'érotisme... tout comme il peut être malaisé d'écrire une scène d'action, ou bien des dialogues, etc. Question de forces et de faiblesses de chacun, mais heureusement, cela se travaille !
    Encore merci de tes commentaires sur ma nouvelle, et au plaisir de te lire aussi.

    RépondreEffacer
  5. Tes billets sur tes comptes rendus sont très bien. Tu y mets du coeur - au fait, comme moi avec les miens ~:) - ce qui fait que tes billets sont intéressant à lire. Beau travail!

    RépondreEffacer